Orazione

En cours de production
Installation

“Faisant l’analyse de sa relation à la photographie, Hervé Guibert nous fait l’état d’images-fantômes, des images n’existant que mentalement dont il décide de donner le récit, de fixer par les mots. Plus que des êtres errants qui n’ont jamais pris forme, ces images semblent porter un double statut : à la fois scapulaire de cette incapacité à la saisie, par pudeur, par intimité, ou par besoin de laisser s’évanouir ; et à la fois un appel au devenir image, par la description minutieuse, par la parole, l’espoir de leur advenance. Dans sa confidence, il énonce finalement la célébration de leur non-existence, ou plutôt de leur existence autre. Ces images restées à l’abri de la lumière qui coule sur le film et l’ensemence, ces lithopédions jamais accouchés qui nous s’agitent et nous lancent le ventre, demandant réparation de cette résilience. Mais générée par les mots, l’halogénure d’argent ou la donnée numérique, l’image n’est pas différente. Elle gît à portée de main [eggiken], mais éternellement distante ; elle s’agite, et fuit lorsque l’on tend le bras ; et pourtant elle est là, disparaissante oui, mais je la sens bavarde dans son silence, innarêtable. Pendant sur le cou du castratu ou cousue sur la poitrine, un’orazione. Parfois une parole fixée sur le métal, rarement un piment ou une corne d’abondance, de corail et d’argent, une magnétite. La minéralité suppléant le corps, ces pierres que nous portons sur nous comme talisman, une pratique transmise depuis les phylactères antiques. Chez moi, c’est une prière ou une image cachée de toute lecture. Pour devenir orazione, elle doit s’extraire du visible : elle prend sa forme dans la définition d’une enveloppe par le curé qui, après l’avoir enfermée dans l’église le jour de la Saint Antoine, en fait un contenu sacré. Par ce hors-temps, elle est une corne qui n’est plus corne, une bourse qui n’est plus une bourse, un châssis qui n’est plus châssis. C’est bien de cette fermentation à part dans l’obscurité, dans son entre-soi, que fleurit la prière : dans le secret, l’enveloppe agit désormais comme un espace sanctifié, comme le Christ dans son tombeau. La puissance par la sortie du profane, come l’orsu pietatu in a criatura : en-n’étant-pas, elle est. Mais dans cette nouvelle condition, la bénédiction interdit l’exposition : malheur à celui qui trahissait sa dissimulation sacrée. Voilà peut-être ma relation à l’image argentique : par sa latence manifeste, la potentialité sacerdotale de l’image […].”
Extrait du texte Orazione

“Tu auras un poids ('Eben) exact et juste, tu auras un épha exact et juste, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne.”
Deutéronome





L’Orazione
Texte typographié, rouleau de papier 21 x 210 cm, 2024






Orazione
Ensemble de 100 plans films 4x5 inches non développés dans châssis en fer blanc suspendus, 15,1 x 10,8 x 1 cm, 83 grammes par sépulaire, 2023
(images génératives de préparation )



‘Eyphah : le poids, la mesure, le récipient
Tirage C-Print, 30x40cm, 2024


Insolare#1
Tirage argentique couleur suspendu, 138x170 cm, 2022


Babbu
Tirage UV sur plaque aluminium, 10x15 cm, 2023



L’imago 
Texte typographié, rouleau de papier 21 x 210 cm, 2024


Insolare#2
Tirage C-Print, 323 x 100cm, 2024


Vera icona (palagholu)
Diptyque, tirages argentiques, 20 x 30 cm par images, encadrement commun, 2021


Análēpsis [la prise]

Tirage jet d’encre, 38 x 57 cm, encadré, 2024



I Leandri di Palaghjolu
Tirage jet d’encre, cadre en bois, 30x40cm, 2021



01079G56101Ò
Polaroïd SX-70 numéroté, date de prise de vue inconnue, archive de la famille Leandri, 8,8 x 10,7 cm, 2024



I Boti
Texte typographié, rouleau de papier 21 x 210 cm, 2024





Boti
Ensemble de briques de cire blanche de cierges de dévotion, correspond au poids exact de l’archive photographique de la famille Leandri de Granaccia, 2024 (images génératives de préparation)



Prighera
Tirage argentique couleur,50x70cm, encadré, 2022

Camera oscura
Film 8mm numérisé, archive de la famille Leandri, vidéoprojection dans camera oscura, 17 minutes, 2024


1. Piazza di a Ghjesgia è Taranchedda. — GRANACCIA. — Forconceddu
100 cartes postales, impression laser, 10x15 cm, 2024

Première impression de cartes postales du village de Granaccia. Les villages d’Aghjone, Azzana, Bilia, Campi, Cardu-Torghja, Chisà, Foce-Bilzese, Ghjunchetu, Grossa, Lanu, Mansu, Mazzola, Monaccia d'Audde, Monaccia d'Orezza, Montegrossu, Olcani, Pastricciola, Penta Acquatella, Piazzale, Rezza, Sampolu, San Damianu, Sarra di Farru, Sarra di Fiumorbu, Scata, Scolca, Tarranu, Vallecale n’ont également par eu leur reproduction en carte postale.



BAN, Planche VI (1980)
Tirage jet d’encre, 55 x 30 cm, encadré, 2024

Ensemble de 15 planches réalisées à partir des vues aériennes du fond de la  Base Adresse Nationale (BAN) de 1962 à 2011